Accéder au contenu

Contexte & Origine du projet

Contexte & Origine du projet

Malgré les spécificités montagnardes de notre agriculture, une grande partie de nos filières est structurée en circuit longs.

Échanges Paysans Hautes-Alpes découle d'un long processus participatif et de transfert d'expériences issues du tourisme.

Les vallées alpines du Pays Gapençais ont conservé une agriculture forte tournée vers la production du lait, l’élevage ovin mais aussi bovin, de l’arboriculture (pomme, poire, pêches, abricots) et diverses filières complémentaires (porc, miel et Plantes aromatiques, vin, etc).  
Mais cette agriculture est confrontée à des difficultés et mutations importantes et à  une crise chronique de rémunération des agriculteurs.
 
L’agriculture des Hautes-Alpes est historiquement structurée en filière longue pour la majorité des exploitations malgré les contraintes  géographiques liées au caractère montagnard du territoire. Aujourd’hui la valorisation locale, en circuit court, de ces productions, apparaît comme un enjeu essentiel pour l’ensemble des acteurs professionnels ou politiques.
 
La demande croissante des consommateurs, aussi bien individuelle que professionnelle (notamment de la restauration hors foyer), est pourtant freinée par un déficit de structuration de l’offre. Ceci s’explique entre autre par la complexité liée à la spécificité de produits issus du vivant et par le caractère diffus de ces produits et producteurs.
 
D’ores et déjà, de nombreuses initiatives ont été prises par des agriculteurs du territoire, mais elles restent souvent à l’échelle individuelle et ne permettent pas, en général, de toucher les clients professionnels comme la restauration collective.
 
Le projet Echanges paysans Hautes-Alpes découle d’un processus assez long de réflexions collectives et transversales sur les enjeux de notre agriculture de montagne, et d’étapes successives qui ont permis de se confronter à ses réalités et difficultés.
 
La genèse remonte au site pilote d’agriculture durable du Champsaur & Valgaudemar en 2004, suivi de la création de la manifestation « Les Rencontres Paysannes » 2006, du pôle d’excellence rurale « le goût de notre terre » 2008.  Ces différentes actions ont permis de mieux cerner la problématique et de créer une dynamique d’acteurs  animés par un climat de confiance.
 
Par ailleurs le projet « EP05 » découle directement d’un transfert d’expérience de la commercialisation touristique portée par la Maison du Tourisme du Champsaur & Valgaudemar.